On est en bas, dans la fournaise de Septembre, on est assise, une orange pressée devant soi, on regarde avec émotion la colline de Mistra ( Mystras), les ruines des maisons, des palais, des monastères;

Au sommet, le château de Villehardouin. Monter lentement sur ce chemin brûlant, bruissant de plantes, de chats et de pierres m'a laissé traces profondes dans le coeur.

 Me poser là, un an , deux ans, serait pure joie.

Morceaux choisis.

mistra 2

P1200898

P1200920

P1200927

P1200922

P1200936

P1200943