Lire " Camille et Paul" de Dominique Bona en livre de poche ( pratique pendant les attentes de train....hihi!)

et avoir envie de vous livrer ces phrases;

" il ( Claudel) parlera de poussée de l'âme et d'impulsion du désir, l'oeuvre d'art étant pour lui le résultat de la collaboration de l'imagination avec le désir"

" quant au travail des mots qui permet de mettre au  jour cette réalité venue de l'obscur, c'est tout l'art qu'il a choisi. Modeler, pétrir, lisser, polir les mots, les extraire du langage brut comme d'une motte de glaise pour leur donner un sens, une lumière, comment ne pas le comparer, cet art, à celui du sculpteur qui lutte aussi avec l'informe ?"

" dans leur effort surhumain pour donner un visage à ce qui n'en a pas, une voix au silence et un corps à la nuit, le frère et la soeur se ressemblent"

pages 98/99

 

P1210651

 

( mes pas m'ont menée au cimetière Montparnasse, je suis restée un moment devant cette mosaïque ancienne, sur laquelle la mousse a suivi le  chemin du dessin pour créer un nouveau motif)