La mer, le vent, éléments mythiques de la création.

Force, volonté, leur non-soumission à l'humain, ils font ce qu'ils veulent.

Ils créent l' Eveil, le réveil, l'alerte intérieure.

5h30, le vent se lève brutalement.

Il m'éveille, me sort du lit. D'abord, il lève la peur; ai-je bien fermé les fenêtres? et s'il amène la pluie, le parquet sera mouillé?

alors on se lève, on va voir, la peur était dans la tête....comme d'habitude

ensuite le vent me traverse de son énergie ; puisque je suis levée, je vais l'écouter, j'ouvre la fenêtre de la cuisine, celle qui donne sur les arbres, et j'écoute dans le noir c'est mieux. 

Je fais chauffer l'eau du thé, j'allume une bougie pour ne pas déranger le souffle qui me parle aussi de la mer, elle doit sûrement se soulever sous les rafales, la mousse doit rouler sur le sable, les mouettes s'enrouler sous leurs plumes.

Le vent a aussi besoin des feuillages dans lesquels faire de la musique. Il lève les gouttes de pluie qui dansent sur les feuilles à présent.

J'écoute, le souffle du monde qui guérit l'âme malade des villes.

Ecouter relie à l'âme du monde.

 

P1210815

 

( " l'eau la baigneuse " Kupka 1906-1909)