Après avoir lu un article sur le yoga je suis allée voir les choses sécher dans le coin atelier,

l'article de Bernard Bouanchaud d'abord; il parlait du yoga comme accompagnement de l'évolution de l'humanité, au départ le yoga était méditation,

puis, il parlait du yoga actuel, et je ne sais si vous regardez les photos actuelles sur le yoga mais, pour moi qui pratique depuis des années, elles me heurtent car montrant surtout des lignes de vêtements ou de tapis, ou encore des postures essentiellement inatteignables. Bon! vous me direz après tout, chacun sa définition c'est vrai!

B.B écrit " la posture correspond à la matière; le yoga est le ralentissement de l'activité du mental, yoga chitta vritti nirodha"

Après ça, devant mes choses en grès qui sèchent doucement, j'ai senti à quel point ce que j'aime c'est tout ce chemin qui part  de la terre brute (ici du grès noir un peu chamoté) avec laquelle je commence un dialogue; qu'ai-je envie de faire? comment? avec quelle technique? vais-je tourner puis détourner ou transformer? vais-je la travailler à la plaque ? 

puis  je la laisse comme hier soir, et il me plait le matin de la toucher, la regarder, modifier des angles ou les arrondir,

je suis les étapes du séchage, la transformation de couleur de la terre, les petits grains de chamote qui commencent à affleurer, l'envie de poncer doucement

je me sens plus à l'aise avec le processus en lui-même

les étapes de cuisson finales qui figent le processus m'intéressent moins, même si elles font partie du jeu,

je ne sais pas vous dans vos domaines , aimez-vous le cheminement ?

j'aime les choses en cours.....bon dimanche

20191208_130038[1]

 

( en grès noir, séchage une nuit)