19 mai 2016

Phrases entendues....

Phrases entendues et choses vues....en rondes monotones tombent en tourbillonnant..... " un train sur 3"  "venez à Jésus" clame-t-il dans les couloirs du métro, "ils font chier les gens" "Mirosmenil" Il dessine sur son siège, visage clos, il porte un bermuda et de grandes chaussettes rouges, cricc cricc il dessine. Elle le regarde dessiner un modéle de vêtement. Bruits de talons. Sacs à dos. " la station République est fermée au public" Elle dort. Bruits de freins. Silence parfois, comme une anomalie dans ce lieu. Tous... [Lire la suite]
Posté par kapal à 11:01 - Commentaires [10] - Permalien [#]

18 mai 2016

Hier, c'était hier

Hier, 11h, dans le métro, tristoune, grise, mal dormi, me dirige d'un pas lourd et mou vers le cabinet d'un dentiste Une intervention de 2 heures, la trouille quoi! les tripes nouées ou plutôt dénouées! Même si on s'est dit que ça va aller Même si on a fait son dialogue intérieur la nuit dernière et ce matin; "de quoi as tu peur? allez, dis moi" "de mourir seule dans la rue ou dans son cabinet entre des mains inconnues" "il t'a dit que ça va aller, et puis tu n'es pas seule" "oui mais c'est plus fort que moi, j'ai les mains... [Lire la suite]
Posté par kapal à 10:51 - Commentaires [12] - Permalien [#]
16 mai 2016

aimer les mots

J'aime lire dans un grand lit. La couverture bien remontée. Le silence, puissant, profond comme une respiration, s'avance, nécessaire pour entrer dans la forêt du texte, comme un brouillard, il assourdit les bruits du monde. Je m'accroche aux mots comme à des herbes touffues, j'avance doucement dans leur profondeur. Ca y est!  j'y suis!  le voyage peut se poursuivre, les cailloux sont posés au sol....pour revenir et retrouver le chemin, s'il me prenait l'envie de rester au coeur des mots, sait-on jamais!   ... [Lire la suite]
Posté par kapal à 21:42 - Commentaires [10] - Permalien [#]
16 mai 2016

Ce qui est là et qu'on ne voit pas

  Dans la très vieille serre du jardin d'Emonville, il dormait paisiblement juste derrière la vitre,  le soleil chauffant doucement ,  j'ai failli ne pas le voir, seulement failli, .....      
Posté par kapal à 15:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]
14 mai 2016

Phrase qui fait du bien

                                      l'expérience ne peut être communiquée sans un rapport de silence, d'occultation, de recul (G. Bataille)
Posté par kapal à 15:16 - Commentaires [16] - Permalien [#]
13 mai 2016

Traces du temps

du temps qui passe, du temps qu'il fait, du temps qui marque traces
Posté par kapal à 11:38 - Commentaires [11] - Permalien [#]

10 mai 2016

Libre cours

  Deux pièces modelées, faïence rouge de base, émaillée, elles étaient destinées à une expo collective en baie mais je m'y suis prise un peu tard....à suivre  
Posté par kapal à 11:51 - Commentaires [13] - Permalien [#]
07 mai 2016

la vie!

Cheminer, lever les yeux très haut, sentir, renifler les parfums de fleurs et de terre, voir dans l'arbre une théière au long bec, suivre le héron qui s'envole de l'étang, arriver à la mer,  le vent... déposer le vélo, ouvrir encore plus son coeur et ses poumons, de gratitude pour cette terre toucher les galets doux, se vivre plus ample, plus vaste s'entendre murmurer " j'aime vivre ici"  
Posté par kapal à 22:45 - Commentaires [15] - Permalien [#]
07 mai 2016

Nature et esprit

Se décider à prendre ce chemin à travers le bois et non la confortable piste, tant pis! on tiendra le vélo à la main et on marchera Sursauter et faire sursauter une biche, regarder à droite, discerner au bout, un groupe d'animaux, braquer les jumelles; des sangliers! dont des petits, le gros devant le groupe regarde lui (elle?) aussi dans ma direction décider fissa de rebrousser chemin et passer sagement au large avant qu'une idée de cross germe dans l'esprit de ce père (mère?) de famille on me dira ensuite qu'il n'y a rien à... [Lire la suite]
Posté par kapal à 17:48 - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 mai 2016

Lecture

"Etre ici est une splendeur, vie de Paula Becker" , la peintre Car j'ai laissé sur le rebord de la fenêtre, face à la lumière de la baie, la biographie de Modigliani. Sa disparition ainsi que celle de sa compagne, Jeanne Hébuterne ont clos ce livre; je regarderai différemment ses toiles, à la lumière de sa souffrance. Entrer dans la vie de Paula Becker est un ravissement et un trouble car lié à une superbe écriture, celle de M.Darieussecq. De nombreux extraits du journal de Paula, on s'écrivait beaucoup dans sa famille, des lettres... [Lire la suite]
Posté par kapal à 16:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]