07 mai 2016

Lecture

"Etre ici est une splendeur, vie de Paula Becker" , la peintre Car j'ai laissé sur le rebord de la fenêtre, face à la lumière de la baie, la biographie de Modigliani. Sa disparition ainsi que celle de sa compagne, Jeanne Hébuterne ont clos ce livre; je regarderai différemment ses toiles, à la lumière de sa souffrance. Entrer dans la vie de Paula Becker est un ravissement et un trouble car lié à une superbe écriture, celle de M.Darieussecq. De nombreux extraits du journal de Paula, on s'écrivait beaucoup dans sa famille, des lettres... [Lire la suite]
Posté par kapal à 16:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 avril 2016

Rencontrer

Aller droit devant, pattes nues à la rencontre des phoques, confondre touffes d'algues et végétaux avec phoques et rire de ses perceptions émoustillées par l'imaginaire, Dans un creux chaud de dunes, ouvrir le livre ornitho et vérifier que oui! c'était bien une fauvette à tête noire mâle s'il vous plait! tout à l'heure dans le buisson, Réfléchir à l'influence du milieu sur le processus de création et au lâcher prise dont il faut se munir pour travailler une pièce d'argile sculptée commencée hier soir, en conclure sobrement qu'on... [Lire la suite]
Posté par kapal à 16:25 - Commentaires [15] - Permalien [#]
19 avril 2016

Chaud et froid

Averses. Soleil lissant sa lumière sur les aiguilles de pin. Le nichoir se balance doucement. Le cheval revient de sa promenade, fatigué. Ils descendent de la carriole, heureux, les joues rosies par le vent. Les ombres s'étirent vers l'étang. Les tadornes s'élancent dans le ciel,la cigogne plane. Le vert, le bleu, le blanc sont en harmonie. J'apprends; l'avocette et sa parade raffinée, le chevalier gambette bec et pattes orangées, le glèbe castagneux tout minuscule qui plonge et remonte tel un bouchon, la spatule et son bec plein de... [Lire la suite]
Posté par kapal à 15:19 - Commentaires [15] - Permalien [#]
15 avril 2016

Prendre le large

Je suis sortie. Le silence m'a saisie. Le silence? vraiment? ou quelque chose de la profondeur de la nature que je nomme silence, fait de pépiements d'hirondelles et de passages d'ailes, de frôlements de branches sous le vent, de gouttes d'eau glissant sur la terre grasse, qui me font ralentir, prêter l'oreille, lever les yeux, m'assoir sur l'herbe, écrire en pensant à vous. Quelque chose de profond m'amène à faire silence, en fait, dans cet endroit.       bonne fin de semaine   
Posté par kapal à 16:09 - Commentaires [14] - Permalien [#]
10 avril 2016

"Place Royale"

de Corneille, hier soir au théatre, joué par la troupe du "théatre de l'aquarium", ce qui peut nous sembler les excés d'une époque, mais n'avons nous pas les notres? jubiler du langage et des mots,de la diction, du rythme et oublier les "restes" panameéesques de l'actualité....vite! tout cela à la poubelle!! revenir tard dans la nuit et replonger dans le Cid, pour le plaisir de laisser tinter les mots;" ô rage ô désespoir! ô vieillesse ennemie! n'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie?"...... et ne pas oublier de prononcer le... [Lire la suite]
Posté par kapal à 11:48 - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 avril 2016

samedi ; rire et trompe l'oeil

Certains décident de passer la nuit dehors sur des places, c'est une option, je décide de rire du monde et de sa marche folle, de ses modes et obsessions, je choisis le rire et la chlorophylle et je vous souhaite un bon samedi  
Posté par kapal à 11:51 - Commentaires [12] - Permalien [#]

05 avril 2016

Encore un peu!

 
Posté par kapal à 10:26 - Commentaires [17] - Permalien [#]
04 avril 2016

Culture et nature

Ce temps de week end, je l'ai beaucoup passé à la médiathèque et au théatre;  la médiathèque, pour le festival "hors limite", littéraire, de seine st denis, qui se joue du 1 au 16 avril dans tout le département en l'occurence il s'agissait de la lecture musicale du livre "les ennemis de la vie ordinaire" par l'auteure Héléna Marienské, qui en donnait lecture, accompagnée par la guitare de Claude Barthelemy dont le jeu suivait gaillardement le texte original  le théatre, pour le spectacle qui cloturait le travail en... [Lire la suite]
Posté par kapal à 11:09 - Commentaires [8] - Permalien [#]
01 avril 2016

Nourriture subtile

" Ton devoir est de ne jamais te consumer dans le sacrifice. Ton devoir réel est de sauver ton rêve...je voudrais au contraire que ma vie soit comme un fleuve très riche qui coule avec joie sur la terre" ( j'ai plutôt envie d'écrire ; "de voir" au lieu de "devoir " car je n'aime pas trop ce mot; ton de-voir me plait mieux) Modigliani, biographie, par Christian Parisot lecture commencée sur la pointe du coeur. bon week end
Posté par kapal à 19:45 - Commentaires [11] - Permalien [#]
31 mars 2016

Le plaisir des mots

    Dévorer, aujourd'hui, de Gérard Bonal et Malka Ribowska " Simone de Beauvoir", éditions Seuil/jazz de merveilleuses photos autour des mots
Posté par kapal à 22:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]