On le sent dans l'air, depuis que le froid glacial de la semaine dernière s'en est allé, transformant les chemins en boue collante lors des marches.

Quelque chose de subtil dans le chant des vanneaux huppés , quelque chose de bien coloré dans les plumes des oiseaux, quelque chose de parfumé aux herbes dans l'air

Les mouflons ont des petits qui courent vite dans les molières, le martin pêcheur attentif sur sa branche plonge brusquement puis se reperche élégamment.

Je sors de ma torpeur d'écriture comme une marmotte et m'ébroue,

j'ai beaucoup marché cet hiver, avec bonheur et gratitude pour la nature, j'ai beaucoup lu comme on boit un thé chaud au retour, porté loin le regard à l'horizon là où la mer se retire, senti les saisons il y avait si longtemps! recentré ma vie sur cet essentiel là

 

20210205_152916[1]

20210205_145102[1]

20210210_154707[1]