j'y suis bien

31 décembre 2018

Bonne année

 

Je vous souhaite une très belle année 2019

de l'amour pour rendre plus fort, de belles rencontres et une curiosité renouvellée pour le vivant

portez vous bien

 

P1210876

 

( Kupka)

Posté par kapal à 23:23 - Commentaires [25] - Permalien [#]


26 décembre 2018

Festif

Il y a quelque chose de réjouissant à arpenter Paris lovée dans ce creux entre deux fêtes

Lente dégustation.

Autour de la fondation Vuitton.

 

P1220112

P1220117

P1220115

Posté par kapal à 14:56 - Commentaires [13] - Permalien [#]

23 décembre 2018

Voyage

 

Je suis sortie de " voyage à Yoshino" passablement remuée,

le film est esthétiquement parfait,

le propos sur la vie, le sens, le lien à la nature et aux autres, la souffrance humaine et la quête symbolique pour en sortir,

j'ai senti la justesse mais aussi, peut-être, un peu de "trop" 

peut-être que les images et les jeux de regards suffisaient à plonger profond en soi, peut-être qu'il était un peu long.

Peut-être que c'était bien ainsi, pour remuer en soi quelque chose d'indicible.

Peut-être.

VOYAGE À YOSHINO Bande Annonce (Juliette Binoche, 2018)

 

Posté par kapal à 11:31 - Commentaires [7] - Permalien [#]

19 décembre 2018

de l'inspiration

je me demande ce qui met en route l'inspiration pour écrire, photographier ou autre .

je me demande cela car je me sens un peu " à l'arrêt" depuis des mois,

ce qui coulait plus vivement semble tari,

est ce parce que j'ai repris des activités plus professionnelles qui me demandent de l'énergie mentale?

et cette énergie ne coule plus fluidement dans la création car mobilisée dans "gagner des sous"?

je ne sais pas.

est ce que je me raconte que c'était fluide alors que ça ne l'était pas?

est ce que je suis moins à l'écoute de cette inspiration?

Poser des questions laissera entrer les réponse....sans doute

P1220106

P1220098

P1220089

 

Posté par kapal à 12:19 - Commentaires [15] - Permalien [#]

02 décembre 2018

une pépite

je rangeais des photos quand je suis tombée sur celle-ci que j'avais oubliée,

qui m'a fait un clin d'oeil,

un dimanche sans bruit, sans fureur,

un dimanche ordinaire,

un dimanche de Décembre entre Amélie Nothomb et le film Queen,

un dimanche que je vous souhaite apaisé.

P1210848

 

( expo Kupka 2018)

Posté par kapal à 16:05 - Commentaires [13] - Permalien [#]


06 novembre 2018

en mouvement perpétuel

 

ça y est je me suis décidée à entrer " en automne" , depuis le passage à l'horaire d'hiver et l'obscurité qui envahit ,

ça veut dire comme en parlait Cloudy, ressortir les plaids, les grosses chaussettes en laine dans la maison juste pour le plaisir de la laine, les écharpes moelleuses, les thés aux épices de Noël, les tisanes, les méditations le matin et le soir,

et puis revenir régulièrement au livre de F. Cheng pour nourrir la vie au quotidien, notamment le passage "retournement- transformation" 

résumé à travers cette  poésie " pas un arbre ne demeure immobile, pas un fleuve ne s'arrête de couler" de Lu Yiqng

P1210990

 

( détail toile de Judith Reigl)

 

Posté par kapal à 21:49 - Commentaires [15] - Permalien [#]

26 octobre 2018

Méditation

P1220073

P1220074

 

Même les cabines de plage de Cayeux sont adeptes de la méditation face à la mer

Posté par kapal à 10:05 - Commentaires [17] - Permalien [#]

23 octobre 2018

traces de l'été

cet été,

à l'herbarium de St Valery

 

P1220048

P1220054

 

Posté par kapal à 10:33 - Commentaires [11] - Permalien [#]

18 octobre 2018

Parfois....

Parfois,

juste,

voir.

 

P1220059

 

 

Posté par kapal à 18:35 - Commentaires [14] - Permalien [#]

16 octobre 2018

du vent au Souffle

Le vent m'a menée au Souffle.... " et le souffle devient signe" François Cheng

page 46 ; 

" marcher jusqu'au lieu où tarit la source

et attendre, assis, que montent les nuages.

Parfois, errant, je rencontre un ermite; on parle, on rit, sans souci de retour"

 

" le poète marche jusqu'à la pointe de lui-même, au lieu où l'homme se dépouille de la préoccupation de paraître, de la possession ou de l'ambition, pour atteindre son être profond. Simplement heureux d'être lui-même, il attend la montée des nuages.Les nuages révèlent pour un Chinois, la loi du Souffle . l'eau s'évapore du fleuve, se condense dans le ciel et retombe en pluies qui réalimentent le courant. Son cycle, qui relie la terre et le ciel, est le signe que le mouvement universel est circulaire " 

 

P1220038

Posté par kapal à 22:41 - Commentaires [12] - Permalien [#]