j'y suis bien

20 mai 2018

La fleur et la femme

 

Les pétales d'acacia

sous le vent

tombent.

Tapis blanc.

Bientôt sec

au soleil.

C'est l'heure du merle.

La peau se froisse

se frippe

en petites vagues fines

de Soi.

Dessin délicat 

qui échappe.

Le merle 

se rit

le vent s'en moque.

Les mots

transforment la tristesse

en vie.

Pétales d'acacia

sur la peau.

L'oiseau

s'envole.

 

P1190058

 

( Rodin)

 

BON DIMANCHE!

Posté par kapal à 11:30 - Commentaires [14] - Permalien [#]


10 mai 2018

Réminiscence

 

J'écoute,

yeux clos,

les bruissements du vent-souffle,

dans les feuillages.

Brève suspension du souffle.

Puis, à nouveau,

le jeu reprend,

parvient à mes oreilles,

je lève la tête du livre.

J'écoute.

 

BOSA, suspension originale

 

( réminiscence de Sardaigne, BOSA en mai 2017)

 

et puis, spécialement pour Chinou, cette photo des anciennes tanneries de BOSA

 

BOSA, anciennes tanneries

 

 

Posté par kapal à 12:07 - Commentaires [24] - Permalien [#]

06 mai 2018

Lire et partager

 

Lire " Camille et Paul" de Dominique Bona en livre de poche ( pratique pendant les attentes de train....hihi!)

et avoir envie de vous livrer ces phrases;

" il ( Claudel) parlera de poussée de l'âme et d'impulsion du désir, l'oeuvre d'art étant pour lui le résultat de la collaboration de l'imagination avec le désir"

" quant au travail des mots qui permet de mettre au  jour cette réalité venue de l'obscur, c'est tout l'art qu'il a choisi. Modeler, pétrir, lisser, polir les mots, les extraire du langage brut comme d'une motte de glaise pour leur donner un sens, une lumière, comment ne pas le comparer, cet art, à celui du sculpteur qui lutte aussi avec l'informe ?"

" dans leur effort surhumain pour donner un visage à ce qui n'en a pas, une voix au silence et un corps à la nuit, le frère et la soeur se ressemblent"

pages 98/99

 

P1210651

 

( mes pas m'ont menée au cimetière Montparnasse, je suis restée un moment devant cette mosaïque ancienne, sur laquelle la mousse a suivi le  chemin du dessin pour créer un nouveau motif)

Posté par kapal à 14:42 - Commentaires [23] - Permalien [#]

02 mai 2018

parfois les mots ne viennent pas....

....

alors, comme ça, pour jouer ensemble, on peut essayer de projeter nos mots simples sur ces ombres

je me lance et dis; enthousiasme

et vous,  dans ces ombres, vous diriez?

P1190062

 

 

 

et voici, en vous remerciant d'avoir participé au jeu  la sculpture en question qui s'amusait sur le mur

 

P1190064

Posté par kapal à 09:37 - Commentaires [30] - Permalien [#]

28 avril 2018

Salutation au soleil

inviter le soleil avec ce jeu de matières, la faïence rouge,  les pigments et émaux entrelacés après plusieurs cuissons, savourer la magie....on souhaite obtenir un effet mais on n'est jamais sûr de ce qui va sortir, c'est ça l'humilité avec la céramique, on remercie le four et la matière pour les surprises, on a appris à apprécier plutôt que râler quand ce n'est pas exactement "comme on voulait au départ", on prend le temps de découvrir, d'expérimenter,

un peu comme la vie; elle n'est jamais complètement comme on la "pense", elle se déploye tranquillement.

bon week end à vous

 

P1210639

P1210640

 

( forme soleil, 15cms de diamètre)

Posté par kapal à 10:39 - Commentaires [22] - Permalien [#]


26 avril 2018

Consensuel

 

Beaucoup plus consensuel......c'est la fête de l'oiseau en ce moment, en Baie de Somme, de très belles expos photos sont prévues

P1210635

 

 

Posté par kapal à 10:47 - Commentaires [14] - Permalien [#]

24 avril 2018

Penser

Selon elle, penser pouvait empêcher de faire le mal, car juger du bien et du mal relève de la pensée....

ne pas penser peut nuire au jugement et à la capacité de dire, comme tout un chacun, "ceci est bien ou ceci est mal."....

ce qui exige l'habitude de vivre explicitement avec soi-même, c'est-à-dire d'être engagé dans ce dialogue silencieux de moi à moi-même que, depuis Socrate et Platon, nous appelons la pensée.....

( extraits de Hannah Arendt, biographie)

Avril, son temps merveilleux, ses grèves à répétition qui exigent de s'adapter sans arrêt, de déplacer les rendez vous professionnels après s'être excusée "vous comprenez les grèves...", et la question que pose H.Arendt ; qu'en est-il de la responsabilité personnelle?

oui, qu'en est-il de cette responsabilité? les humains n'ont donc plus aucune imagination quand ils imposent de vieilles méthodes de blocage de leurs semblables au lieu de se demander comment les informer ou même les faire participer?

c'est tellement facile de maltraiter les autres, même au nom d'une grève, vous comprenez c'est pour votre bien! non, je ne comprends pas que la maltraitance de ses semblables soit la seule méthode.

A part cela, je vais vous parler de ce marronnier centenaire derrière la fenêtre de la cuisine, couvert de grappes de fleurs blanches lumineuses même au coeur de la nuit quand le sommeil ne vient pas

je vais vous parler de cet atelier partagé avec elle sous peu, au coeur du XVème, là où je vais pouvoir réfléchir et travailler les émaux pour les céramiques une fois par mois et ça fait très plaisir de partager avec Elle ....

Et vous, comment vous portez-vous en ce doux mois d'Avril?

 

P1160681

 

( posture de yoga du chat, nécessaire après chaque voyage en train....)

 

Posté par kapal à 11:58 - Commentaires [16] - Permalien [#]

12 avril 2018

Je vous écris.....

......ces quelques lignes pour vous parler de verdure, d'eau, de lumière, d'animaux, de paix, de sourires

 

P1210626

P1210629

P1210630

P1210632

P1210633

 

 

Et puis, je vous informe que mes céramiques se sont posées au Crotoy; elles sont désormais en vente dans le magasin de déco  " l 'Ecume des jours"  au Crotoy

P1210627

 

Posté par kapal à 16:20 - Commentaires [36] - Permalien [#]

08 avril 2018

Se "pauser"

 

Il y avait longtemps, trop longtemps même....

c'est avec un plaisir infini que je suis arrivée ici pour la semaine, les hirondelles également d'ailleurs et le livre sur Hannah Arendt pour m'accompagner

je vous souhaite une belle semaine

P1210625

Posté par kapal à 20:53 - Commentaires [27] - Permalien [#]

02 avril 2018

3 jours de lecture

 

Il y avait longtemps que ce livre attendait dans la bibliothèque. Au moins 4 ans. C'était le temps où je travaillais dans le 20ème, où j'allais au moins trois fois par semaine à " A tout lire" cette librairie que j'aimais tant. Je l'avais acheté et serré précieusement, dodu de 644 pages sans compter les notes...

Et puis, ce n'était pas le moment de le lire, j'avais autre chose à commencer, un roman ou autre, la formation, les questions.

Début Mars, lors du rangement, je l'ai retrouvé.

J'ai glissé dedans le crayon-papier et la jolie carte de Filo en guise de marque-pages.....et c'était parti! 

Il y aurait beaucoup à dire car on est dans la philosophie politique et la politique tout court, chacun se fera son avis.

C'est juste passionnant de suivre quelqu'un qui analyse profondement les évènements historiques, le totalitarisme en ne tentant pas d'être consensuelle mais juste honnête intellectuellement. 

J'ai juste envie de noter cette phrase ; " l'unanimité de masse n'est pas le résultat d'un accord, mais une expression de fanatisme et d'hystérie"

Mais j'ai oublié (volontairement) de vous dire ce que je lis " Hanna Arendt" d'Elisabeth Young Bruehl

bon lundi de Pâques

 

fil de fer antony gormley corps humain le cable s'enroule autour corps absent

 

(Antony Gormley, le corps humain;  le fil de fer s'enroule autour du corps absent)

 

Posté par kapal à 12:11 - Commentaires [22] - Permalien [#]