j'y suis bien

19 mai 2019

La phalène

 

" le poète doit s'inspirer de la phalène.Il endossera les habits du citadin, se confondra au peuple des rues mais n'abandonnera jamais ses ailes qui lui permettent de s'échapper de la ville, d'y vivre sans y être.

Je connais des promeneurs perpétuels, des phalènes humaines, qui habitent au coeur de Paris, l'âme ailleurs.

Ils se maintiennent intra-muros en état de poésie, comme s'ils n'avaient jamais quitté la route."

extrait de " Notre Dame de Paris" Sylvain Tesson, un petit livre précieux, dont les bénéfices sont reversés à la Fondation du Patrimoine

 

épidaure le cadre autour

 

( le paysage autour d'Epidaure....spécialement pour Célestine)

Posté par kapal à 11:46 - Commentaires [5] - Permalien [#]


12 mai 2019

Le Baiser , suite

 

Partager avec vous ceci page 206 du livre de Sophie BROCAS, il est question de droit moral;

" car l'oeuvre d'art, dès lors qu'elle est originale, est considérée comme le réceptacle, le creuset de la personnalité de l'auteur. Cette parcelle créatrice exprimée par l'artiste vient se ficher, s'abriter, s'encastrer dans l'oeuvre. Voilà pourquoi celle-ci mérite d'être protégée. Volà pourquoi la volonté de l'auteur exprimée dans l'oeuvre doit être respectée"

 

P1180740

( l'infini)

et vous souhaiter un doux dimanche

Posté par kapal à 10:58 - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 mai 2019

un livre passionnant

Sophie BROCAS 

" Le baiser "chez Julliard

un roman qui s'appuie sur la réalité de l'existence de Tatiana Rachewskaïa, jeune exilée russe à Paris, son suicide vers 1910, sa tombe au cimetière du Montparnasse surmontée d'une sculpture de Brancusi " le baiser"

et l'affaire juridique qui oppose l'état français aux descendants de la jeune femme, déterminés à récupérer l'oeuvre au motif qu'elle appartiendrait à leur famille.....

la sculpture n'est plus visible, camouflée par un horrible caisson , je trouve cela scandaleux car l'art n'est-il pas à chacun quand il est visible dans un cimetière?

P1180025

 

( photo rien à voir avec "le baiser" , prise à Beaubourg, j'ai envie de la nommer " l'art sous contrôle")

Posté par kapal à 16:06 - Commentaires [10] - Permalien [#]

01 mai 2019

le 1er jour....

.....de Mai

point de muguet, mais un iris, et un " masque chantant" en pâte à papier peinte, ( de près on peut voir la matière que j'évite de lisser afin que l'aspect martelé apparaisse une fois la peinture dorée posée)

belle journée!

P1220235

P1220225

 

Posté par kapal à 12:36 - Commentaires [11] - Permalien [#]

25 avril 2019

Le langage des plantes

 

Ikebana, mode simplicité,

pâte à papier, peinte, jaune citron ( n'y voyez aucun message subliminal...hihi) et filets or pâle pour le kintsugi répérateur, branche de romarin du balcon,

printemps.

 

P1220221

P1220222

Posté par kapal à 13:33 - Commentaires [9] - Permalien [#]


Conversation

Retrouver le sens du blog est-ce retrouver le sens de la conversation?

d'une certaine conversation avec vous sans doute, c'est ce que je me demandais hier,

visiter les autres à travers les blogs, certains sont éteints comme endormis pour toujours et ça me touche,

d'autres sont animés comme au premier jour et ça met en joie,

Pendant ces mois "endormis" j'ai expérimenté la pâte à papier que je me suis amusée à faire à partir de ce que je broyais des années de rangement, je ne me suis plus posée la question du "sens" de cette destruction apparente puisqu'elle se transformait en un autre chose, oiseau, femme méditante..

Toutes ces factures, vieilles fiches de paye etc, tout ce monde ancien disparu, broyé, ne me déconcertait plus, puisqu'il allait être cuit, brassé pour devenir une nouvelle pâte à papier. La colle a été confectionnée à base d'eau de sucre et de farine de petit épeautre....ben oui!

Je me suis ainsi éloignée de la céramique pendant quelque temps, la regardant de loin, y compris ces bols en porcelaine d'inspiration laotien qui attendent d'être émaillés depuis 1an....le moment n'est pas encore venu d'y revenir, j'attends.

Je me suis régalée de la lenteur de construction d'une sculpture en papier, du temps de séchage entre chaque ligne, j'apprends le bénéfice de la lenteur.

Alors voilà, la conversation a repris et ça me fait plaisir de partager à nouveau.

P1220216

P1220217

 

( " femme-méditation" double face, peintes)

P1220218

 

( " matrioschka" peinte)

P1220219

 

( "oiseau au béret" peint)

Posté par kapal à 12:07 - Commentaires [9] - Permalien [#]

23 avril 2019

Bonjour, revenir

 

 

Revenir en ces temps de Pâques, 

avec délicatesse et douceur,

presque sans mots, comme dépouillée,

je vous espère 

heureux

 

P1220177

( peintures aborigènes)

 

Posté par kapal à 11:55 - Commentaires [18] - Permalien [#]

30 janvier 2019

Un jour d'hiver après la neige

 

 

Rester chez soi après la neige, que non que non! en général, le temps que ça fonde, j'aime me glisser au musée de bon matin, rien ne vaut le silence et le calme pour aborder l'expo sur l'art du  bambou au Japon et le lien avec l'Ikebana,  ça se passe au musée du Quai Branly.

J'y ai glané ceci, qui j'espère vous plaira, une lente méditation parmi le "travail-artisanat-art " ( peu importe ! tout en même temps! l'art du beau c'est tout) de ces maîtres à qui j'ai trouvé des allures de moines .

 

P1220118

( ambiance neige dans le jardin)

 

expo bambou, affiche

morigami, grand ocean

 

( Morigami, grand océan)

 

Nagakura, Edaha

 

( Nagakura, Edaha, feuille tressée)

 

 

morigami bis

 

( Morigami , pour Ikebana)

 

Et puis je me suis amusée à observer les enfants devant les oeuvres, s'appliquant à dessiner.

 

P1220161

Posté par kapal à 19:18 - Commentaires [15] - Permalien [#]

22 janvier 2019

les profondeurs

Le ballet des flocons de neige,

petites plumes venues de l'Est.

Le ciel est lourd

et pèse sur le jour,

court.

Le thé chaud,

accompagne,

"de l'âme" de François Cheng ;  " la marche du Souffle vital se situe infiniment au-delà de la mort. Elle n'en finira pas de poursuivre sa Voie"

et " Kintsugi" de Céline Santini ; " ou l'art de sublimer les blessures....transformer votre propre plomb en or, réparer un objet brisé en soulignant ses fissures avec de l'or, au lieu de les masquer"

 

L'hiver m'enfonce avec douceur dans une nouvelle réflexion sur le Sens, que je nourris de lectures, d'expériences minimes de vie quotidienne, de rencontres, d'activités, de pensées et de regards.

Etre humain, une drôle d'aventure n'est ce pas? 

 

P1210966

 

( Zao Wou Ki expo 2018)

 

Posté par kapal à 10:47 - Commentaires [20] - Permalien [#]

31 décembre 2018

Bonne année

 

Je vous souhaite une très belle année 2019

de l'amour pour rendre plus fort, de belles rencontres et une curiosité renouvellée pour le vivant

portez vous bien

 

P1210876

 

( Kupka)

Posté par kapal à 23:23 - Commentaires [25] - Permalien [#]

26 décembre 2018

Festif

Il y a quelque chose de réjouissant à arpenter Paris lovée dans ce creux entre deux fêtes

Lente dégustation.

Autour de la fondation Vuitton.

 

P1220112

P1220117

P1220115

Posté par kapal à 14:56 - Commentaires [13] - Permalien [#]